top of page

Rejoignez la liste de diffusion.

Merci pour votre envoi !

Les super pouvoirs des parents pour endormir bébé.



On le sait, les bébés aiment s’endormir au sein ou dans les bras de leurs parents. Les parents hésitent parfois à utiliser ces stratégies, puisqu’ils ont peur de créer de mauvaises habitudes. Pourtant les recherches montrent que la proximité physique et l’allaitement permettent de soutenir l’immaturité des mécanismes d’autorégulation et des rythmes biologiques du nourrisson. Cet article a donc pour objectif de vous expliquer comment le contact physique et

l’allaitement facilitent le sommeil de l’ensemble de la famille.


Le contact peau à peau pour apaiser et endormir votre bébé.

Tout d’abord, les bébés n’ont pas la capacité de s’apaiser eux-mêmes lorsqu’ils sont stressés. En fait, leur cerveau n’est pas encore assez développé pour être en mesure de s’autoréguler. Ils utilisent plutôt la corégulation pour arriver à s’apaiser et trouver le sommeil. Une bonne façon pour les parents de coréguler avec le nourrisson est le contact physique peau à peau. Ce contact étroit permet à votre poupon de réguler sa respiration, sa température corporelle, et son rythme cardiaque en fonction de vos propres rythmes biologiques (1).


Coréguler veut aussi dire que les bébés ressentent lorsque vous êtes préoccupé, frustré, en colère, ou stressé. Ils peuvent effectivement percevoir votre rythme cardiaque qui s’accélère, votre respiration irrégulière, et vos mouvements qui sont plus brusques et saccadés. Dans ces conditions, il peut être difficile d’apaiser ou d’endormir votre bébé puisque vous lui envoyez le signal qu’il y a un danger. Pour calmer votre enfant, vous devez vous-même vous sentir calme (2). Examinez vos pensées et prenez des respirations profondes. En vous autorégulant, vous observerez votre bébé se calmer et doucement s’endormir. Il va de soi que l’autorégulation et les respirations profondes peuvent vous aider vous-même à vous détendre et trouver le sommeil.


Le peau à peau aurait aussi un effet calmant pour le parent qui le pratique avec son bébé. Effectivement, une étude a montré que les parents et les bébés qui pratiquent le peau à peau ont une augmentation du taux d’ocytocine, une hormone connue pour diminuer le stress et l’anxiété, et favoriser l’attachement parent-enfant. Cette même étude a observé une diminution du taux de l’hormone associée au stress (le cortisol), chez les parents et les enfants lors du contact peau à peau (3). La proximité physique peut donc vous servir de stratégie afin de favoriser le sommeil de votre bébé, mais aussi votre propre sommeil.


Notez que le peau à peau est également reconnu comme intervention sécuritaire pour réduire la douleur chez les bébés prématurés qui reçoivent des interventions médicales dans les unités néonatales de soins intensifs (4). Le contact peau à peau peut donc être un outil intéressant pour vous aider à gérer la douleur chez votre enfant.


Le pouvoir de l’allaitement sur le sommeil.

À la naissance, les rythmes biologiques du poupon sont immatures. Les bébés ne sont donc pas encore en mesure de sécréter par eux-mêmes les hormones nécessaires pour avoir un rythme adéquat d’éveil – sommeil. Il en résulte des éveils prolongés pendant la nuit et de longues périodes de sommeil le jour. Pour pallier à ce problème, l’allaitement fournit au nourrisson les hormones lui permettant d’être alerte ou endormi selon l’heure de la journée. En effet, la composition du lait maternel varie en fonctions des rythmes biologiques de la mère qui sont organisés sur une période de 24 heures (5). La concentration de glucocorticoïdes dans le lait maternel est plus élevée le matin, soutenant donc l’éveil (6). Alors que le taux de mélatonine, l’hormone du sommeil, augmente la nuit et est presque indétectable durant la journée (7). Ainsi, l’allaitement la nuit permet au bébé de s’endormir ou se rendormir rapidement la nuit puisque le lait maternel contient de la mélatonine, l’hormone du sommeil.


Le sommeil de la mère est également protégé par les hormones qui sont sécrétées pendant l’allaitement. L’ocytocine, impliquée dans le réflexe d’éjection du lait, est connue pour réduire le stress et induire un état de calme, ce qui favorise l’endormissement (8). La prolactine, l’hormone de la lactation, est davantage sécrétée la nuit. Allaiter la nuit permet à la mère d’être plus détendue et somnolente, mais aussi de soutenir la production de lait. Les mères allaitantes se rendorment donc rapidement après un éveil nocturne et se sentent plus reposées le matin, malgré plusieurs éveils pendant la nuit (9).


En conclusion, tenter de dissocier l’allaitement et le contact physique de l’endormissement pourrait faire en sorte que votre bébé ait du mal à s’endormir, et à se rendormir, puisque les mécanismes d’autorégulation et les rythmes biologiques sont immatures. Les éveils nocturnes chez les bébés sont normaux. Alors, n’hésitez pas à utiliser vos super pouvoirs de parents afin que tout le monde se rendorme rapidement, vous protégerez ainsi le sommeil de votre famille.


Pour réserver une consultation avec Dre Katia Gagnon neuropsychologue, cliquez sur le lien suivant : https://www.drekatiagagnon.com/service-page/sommeil-du-bébé



Références

1. Vittner D., McGarth J., Robinson JA., Lawhon G., Cusson R., Eisenfeld L., Walsh S., Young E., Cong X. (2018) Increase in oxytocin from skin-to-skin contact enhances development of parent-infant relationship. Biological Reaserach for Nursing. Vol. 20(1); 54-62.

2. Singh BSK, Danckaerts M and Van den Bergh BRH (2021) Helping Families of Infants With Persistent Crying and Sleep Problems in a Day-Clinic. Front. Psychiatry 12:591389. doi: 10.3389/fpsyt.2021.591389

3. Vittner D, McGarth J, Robinson JA, Lawhon G, Cusson R, Eisenfled L, Walsh S, Young E, Cong X. Increase in oxytocin from skin-to-skin contact enhances development of parent-infant relationship.(2018) Biological research for Nursing. Vol 20(1), 54-62.

4. Cong X, Cusson, RM, Walsh S, Hussain N, Ludington-Hoe SM, Zhang D. Effects of skin-to-skin contact on autonomic pain responses in preterm infant. (2012) Journal of pain, Vol 13; no 7. 636-645.

5. Caba-Flores MD, Ramos-Ligonio A, Camacho-Morales A, Martínez-Valenzuela C, Viveros-Contreras R and Caba M (2022) Breast Milk and the Importance of Chrononutrition. Front. Nutr. 9:867507. doi: 10.3389/fnut.2022.867507

6. Dickmeis T. Glucocorticoids and the circadian clock. J Endocrinol. (2009) 200:3–22. doi: 10.1677/JOE-08-0415

7. Illnerová H, Buresová M, Presl J. Melatonin rhythm in human milk. J Clin Endocrinol Metab. (1993) 77:838–41. doi: 10.1210/jcem.77.3.8370707

8. Uvnas Moberg K. The neuroendocrinology of the mother-child interaction. Trends in Endocrinology and Metabolism, 1996, 7:126–131.

9. Infant and young child feeding, Model chapter for textbooks for medical students and allied health professionals. World health Organization.

Commentaires


bottom of page