top of page

Rejoignez la liste de diffusion.

Merci pour votre envoi !

La perception du temps chez les bébés…2, 5, 15 minutes est-ce différent?


La perception du temps est un aspect fondamental et complexe de la cognition humaine, nous permettant d'organiser notre vie quotidienne et de donner un sens au monde qui nous entoure. En tant qu'adultes, nous comptons sur nos horloges internes pour estimer le passage du temps. Cependant, lorsqu'il s'agit de bébés, la perception du temps est différente et présente un défi scientifique fascinant. Ce texte vise à mettre en lumière les connaissances que nous avons sur la perception du temps chez les bébés et à explorer les croyances qui y sont associées au contexte de l'entrainement au sommeil.


Des hypothèses basées sur les croyances populaires

Un aspect controversé de l'entrainement au sommeil consiste à appliquer un délai à la réponse parentale pour permettre aux bébés de pleurer seuls pendant des périodes de temps spécifiques, qui varient de façon arbitraire. Ces techniques visent à aider les nourrissons à apprendre à s'autoapaiser. Cependant, les bébés n’ont pas les structures cérébrales nécessaires pour être en mesure de s’autoapaiser. Certains consultants argumentent que les bébés possèdent la capacité de comprendre la durée pendant laquelle ils sont laissés seuls à pleurer, mais les preuves scientifiques suggèrent le contraire.


La notion de temps est limitée chez les bébés

Des recherches ont révélé que les bébés ont une capacité limitée à estimer les intervalles de temps. La recherche a démontré que les mécanismes neuronaux responsables de la perception du temps chez les adultes sont sous-développés chez les bébés, ce qui rend impossible pour eux de comprendre le passage du temps comme le ferait un adulte.


Les études qui ont étudié le développement de la notion du temps montrent qu’elle serait dépendante de la maturation des systèmes fronto-striataux. L’acquisition de la conscience du passage du temps, qui permet d’anticiper et de mettre en place des stratégies en fonction du temps ce fait vers l’âge de 7 ans. Donc à l’âge de 8 mois, il est impossible pour l’enfant de déterminer si la figure d’attachement est partie depuis longtemps ou non, mais aussi de mettre en place une stratégie pour s’autoapaiser comme souvent décrit par les consultants en sommeil.


La notion du temps est influencée par l’émotion

Compte tenu des capacités de perception temporelle des bébés, il devient important de remettre en question les arguments associés à la pratique de l'entrainement au sommeil. Les bébés peuvent éprouver de la détresse lorsqu'ils sont séparés de leur figure d’attachement, et ils n’ont pas la capacité cognitive pour comprendre qu’ils sont laissés seuls pendant une courte ou une longue période de temps.


Il faut aussi se rappeler que l’estimation du passage du temps est dépendante des expériences émotionnelles. Les moments joyeux passent plus vite, alors que les moments douloureux sont perçus comme plus longs. Un bébé (ou un jeune enfant) en détresse n’est pas non plus disponible pour évaluer cognitivement ce qui lui arrive, et faire un examen rétrospectif de la situation pour évaluer que finalement c’était seulement une courte période de temps. Par ailleurs, le vécu d’une émotion négative et les changements biologiques qui en découlent ne sont pas moins valides parce que l’émotion dure seulement quelques minutes. Il est plus que temps de remettre en question les arguments associés aux techniques d'entrainement au sommeil avec une compréhension globale du développement cognitif et affectif de l’enfant.


Approches alternatives

Il existe de nouvelles approches au sommeil qui se concentrent sur la relation sécurisante, plutôt qu'aux horaires rigides et au délai de la réponse parentale. Ces méthodes ont été testées scientifiquement et sont connues pour atténuer le stress des dyades parent-enfant, mettent en place une association agréable au sommeil et de saines habitudes de sommeil, tout en tenant compte du stade de développement des capacités cognitives du bébé, incluant la capacité à percevoir le temps.


Conclusion

La perception du temps chez les bébés est un phénomène complexe. Comprendre les limites de la conscience temporelle des bébés est essentiel, en particulier si cet argument est utilisé pour prendre une décision en ce qui a trait à l’entrainement au sommeil. En reconnaissant les limites de la perception du temps des bébés, nous pouvons modifier les approches et prioriser les méthodes fondées sur la science qui s'alignent sur les besoins et le développement des bébés.


Références

1. Lagercrantz H. The emergence of consciousness: Science and ethics. Semin Fetal Neonatal Med. 2014 Oct;19(5):300-5. doi: 10.1016/j.siny.2014.08.003. Epub 2014 Aug 24. PMID: 25160864.

2. Droit-Volet S. Time perception in children: a neurodevelopmental approach. Neuropsychologia. 2013 Jan;51(2):220-34. doi: 10.1016/j.neuropsychologia.2012.09.023. Epub 2012 Sep 20. PMID: 22999968.

3. Martinelli NN, Droit-Volet S. Development and relationship between the judgment of the speed of passage of time and the judgment of duration in children. Front Psychol. 2023 May 18;14:1160047. doi: 10.3389/fpsyg.2023.1160047. PMID: 37275683; PMCID: PMC10232785.

4. Ball HL, Douglas PS, Kulasinghe K, Whittingham K, Hill P. The Possums Infant Sleep Program: parents' perspectives on a novel parent-infant sleep intervention in Australia. Sleep Health. 2018 Dec;4(6):519-526. doi: 10.1016/j.sleh.2018.08.007. Epub 2018 Oct 4. PMID: 30442320.

5. Ball HL, Taylor CE, Thomas V, Douglas PS; SBY working group. Development and evaluation of 'Sleep, Baby & You'-An approach to supporting parental well-being and responsive infant caregiving. PLoS One. 2020 Aug 7;15(8):e0237240. doi: 10.1371/journal.pone.0237240. PMID: 32764810; PMCID: PMC7413483.

6. Crawford E, Whittingham K, Pallett E, Douglas P, Creedy DK. An evaluation of Neuroprotective Developmental Care (NDC/Possums Programs) in the First 12 Months of Life. Matern Child Health J. 2022 Jan;26(1):110-123. doi: 10.1007/s10995-021-03230-3. Epub 2021 Oct 7. PMID: 34622364.

7. Whittingham K, Douglas P. Optimizing parent-infant sleep from birth to 6 months: a new paradigm. Infant Ment Health J. 2014 Nov-Dec;35(6):614-23. doi: 10.1002/imhj.21455. Epub 2014 Jul 28. PMID: 25798510.

8. King JR, Faugeras F, Gramfort A, Schurger A, El Karoui I, Sitt JD, Rohaut B, Wacongne C, Labyt E, Bekinschtein T, Cohen L, Naccache L, Dehaene S. Single-trial decoding of auditory novelty responses facilitates the detection of residual consciousness. Neuroimage. 2013 Dec;83:726-38. doi: 10.1016/j.neuroimage.2013.07.013. Epub 2013 Jul 13. PMID: 23859924; PMCID: PMC5635957.


291 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page