top of page

Rejoignez la liste de diffusion.

Merci pour votre envoi !

C'est quoi l’entrainement au sommeil ?

Dernière mise à jour : 20 nov. 2023

Ce texte vise à clarifier et comprendre ce qu’est l’entrainement au sommeil, la mécanique impliquée dans ces techniques pour être en mesure de les reconnaître; comprendre l’origine de ces stratégies, et explorer l’efficacité de ces techniques.



Les techniques d’entrainement au sommeil sont un ensemble de stratégies fondées sur la première vague de psychologie béhaviorale, un courant qui était dominant dans les années 1950-60. Ces stratégies utilisent le conditionnement opérant, soit des méthodes d’extinction du comportement graduelles ou non modifiées, afin d’éteindre le signal que le bébé émet aux parents le soir au coucher et la nuit lors des éveils. Le but est de conditionner l’enfant à s’endormir seul, sans l’allaitement\biberon, et sans contact physique.


Comment effectuer l’extinction d’un comportement et conditionner un enfant?

On peut y aller graduellement en appliquant un délai à la réponse parentale, ou de façon plus soutenue en cessant complètement de répondre à l’enfant. Les techniques de pleurs contrôlées, aussi appelées méthodes d’accompagnement aux pleurs sont les plus connues. Le délai de la réponse parentale au bébé varie selon la technique, il peut commencer à 15 secondes et augmenter de plus en plus. On voit aussi des intervalles fixes aux 5 minutes, des intervalles croissants de 5, 10, 15 minutes, des intervalles qui consistent à essayer de tolérer les pleurs le plus longtemps possible avant de répondre; ou simplement de cesser de répondre au bébé pour la soirée et pour la nuit.


La réponse offerte à l’enfant après le délai n’est souvent pas adaptée à ses besoins, soit le contact physique et le maintien de ce contact avec la figure d’attachement. Donc les parents doivent ignorer les signaux de leur bébé et répondre de la manière dictée par l’intervenant. Certains intervenants mettent en place plusieurs règles, comme ne pas regarder, toucher ou parler à l’enfant. Le parent doit entrer dans la pièce pendant un court laps de temps prédéterminé et ressortir. Certaines techniques vont permettre aux parents de répéter chaque fois la même phrase à leur enfant comme : « C’est le temps de dormir. Tu es en sécurité maman ou papa est là, je t’aime». D’autres vont permettre aux parents d’offrir un réconfort, en lui parlant ou en le touchant dans son lit d’une certaine manière (ex. positionnement des mains, tapotements).


Certaines techniques permettent aux parents de répondre à l’enfant en fonction de ses besoins, dans un délai de quelques secondes ou selon la tolérance du parent, mais cette réponse est parfois restreinte dans le temps puisqu’il faut rapidement remettre l’enfant au lit dès qu’il ne pleur plus. Ainsi le besoin de maintien du contact avec la figure d’attachement n’est pas comblé. Ce genre de technique permet de conditionner le parent en le désensibilisant face aux pleurs, et ainsi l’amener doucement à appliquer un délai plus long à sa réponse. Ces techniques sont aussi parfois accompagnées d’un discours qui discrédite la détresse de l’enfant face à la séparation de sa figure d’attachement et son besoin de contact physique pour coréguler, faisant ainsi passé les pleurs pour de la colère face aux changements imposés par les parents ou de la manipulation. Ce genre de discours, qui place l’intervenant en position d’expert en matière de besoin de l’enfant, pourrait interférer avec la mise en place d’une communication efficace et sensible entre le bébé et son parent. Encourageant le parent à ignorer sa propre interprétation, ou interpréter différemment, les signaux émis par son bébé.


De façon plus large, les stratégies de premières vagues de béhaviorisme vont aussi inclure des routines rigides, la régulation des boires selon un cycle « boire-jouer-dormir », des horaires de sieste et de sommeil à respecter, une liste de signes précoces de fatigue, déposer le bébé dans son lit éveillé / somnolent, et des recommandations pour éviter la surstimulation. Ce genre de stratégies vise à soutenir le conditionnement de l’enfant à s’endormir seul, sans boire et contact physique. Elles peuvent être très difficiles à mettre en place dans un contexte où les parents sont épuisés et augmenter l’anxiété parentale .


Les phénomènes liés au conditionnement opérant.

Tout d’abord l’extinction du comportement, donc l’enfant cesse de signaler à son parent le soir et s’endort sans aide comme prévu. Après un certain temps, on peut observer une récupération spontanée du comportement conditionné. Ce qui signifie que l’entrainement au sommeil est à recommencer puisque le comportement naturel (le signal aux parents) réapparait. Malheureusement, les parents sont souvent accusés de ne pas avoir été assez rigoureux dans l’application des consignes, alors qu’ils ne sont pas du tout responsables du phénomène. On peut aussi parfois observer la généralisation de l’extinction du comportement à des circonstances similaires. Ainsi, certains bébés vont cesser de signaler leur détresse à leurs parents dans d’autres contextes. Ce qui est inquiétant, c’est que les personnes qui encouragent les parents à utiliser ces stratégies ne sont généralement pas en mesure d’intervenir pour réparer les liens parents-enfants qui sont brisés.


Est-ce que ça fonctionne?

Plusieurs revues systématiques sur l’entrainement au sommeil ont trouvé que les bébés continuent de se réveiller la nuit après l’intervention, mais ils ne signalent plus à leurs parents. Les éveils la nuit sont normaux et le signal aux parents est un comportement neurobiologique caractéristique des bébés. La science du sommeil, de l’attachement et de l’allaitement ont beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Des interventions béhaviorales de deuxièmes et de troisièmes vagues intégrant ces nouvelles connaissances sur les bébés ont vu le jour il y a quelques années. Ces interventions testées scientifiquement semblent très prometteuses jusqu’à présent et voit apparaitre progressivement un changement dans la façon d’optimiser le sommeil des bébés et leurs parents.


En conclusion, peu importe le nom qui leur est attribué, les techniques d’entrainement au sommeil consistent à mettre en place deux éléments principaux, soit ajouter un délai à la réponse parentale et/ou offrir une réponse qui n’est pas appropriée au signal du bébé. Ces techniques sont basées sur la théorie du conditionnement opérant et permettent de modifier le comportement des bébés ou des parents. La recherche n’a pas montré que les bébés se réveillent moins la nuit après avoir été entrainé, mais ils cessent de signaler aux parents.


Références

B. F. Skinner, The behavior of organisms (ISBN 978-1-58390-007-9 et 1-58390-007-1)


NHMRC report on the evidence: promoting social and emotional develoment and wellbeing of infants in pregnancy and the first year of life. 2017


Kempler L, Sharpe L, Miller CB, Bartlett DJ. Do psychosocial sleep interventions improve infant sleep or maternal mood in the postnatal period? A systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Sleep Medicine Reviews. 2015:doi:10.1016/j.smrv.2015.08.002.


Douglas P, Hill P. Behavioral sleep interventions in the first six months of life do not improve outcomes for mothers or infants: a systematic reivew. Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics. 2013


Bryanton et al. Postnatal parental education for optimizing infant general health and parent-infant relationships. Cochrane Database of Systematic Reviews .2013.


Ball HL, Douglas PS, Kulasinghe K, Whittingham K, Hill P. The Possums Infant Sleep Program: parents' perspectives on a novel parent-infant sleep intervention in Australia. Sleep Health. 2018 Dec;4(6):519-526. doi: 10.1016/j.sleh.2018.08.007. Epub 2018 Oct 4. PMID: 30442320.


Whittingham K, Douglas P. Optimizing parent-infant sleep from birth to 6 months: a new paradigm. Infant Ment Health J. 2014 Nov-Dec;35(6):614-23. doi: 10.1002/imhj.21455. Epub 2014 Jul 28. PMID: 25798510.


Long M, Verbeke W, Ein-Dor T, Vrtička P. A functional neuro-anatomical model of human attachment (NAMA): Insights from first- and second-person social neuroscience. Cortex. 2020 May;126:281-321. doi: 10.1016/j.cortex.2020.01.010. Epub 2020 Jan 30. PMID: 32092496.


Alexandre-Gouabau MC, Moyon T, David-Sochard A, Fenaille F, Cholet S, Royer AL, Guitton Y, Billard H, Darmaun D, Rozé JC, Boquien CY. Comprehensive Preterm Breast Milk Metabotype Associated with Optimal Infant Early Growth Pattern. Nutrients. 2019 Feb 28;11(3):528. doi: 10.3390/nu11030528.

Erratum in: Nutrients. 2020 Jan 07;12(1): PMID: 30823457; PMCID: PMC6470768.


Tucker Z, O'Malley C. Mental Health Benefits of Breastfeeding: A Literature Review. Cureus. 2022 Sep 15;14(9):e29199. doi: 10.7759/cureus.29199. PMID: 36258949; PMCID: PMC9572809.


656 vues0 commentaire

Comments


bottom of page